Fiabilité disque dur ou SSD : l’avis de nos experts !

Publiée le 26/12/2021

 

Pour le stockage des données, beaucoup de nos clients nous pose la question cruciale de la fiabilité du support : disque dur ou SSD ? Cette interrogation récurrente fait souvent écho à l’importance des données que ces derniers peuvent contenir et surtout aux différentes informations divergentes que l’on peut trouver sur le web.
Disque dur plus fiable que les SSD ? SSD plus fiable que les disques durs ? Faisons le point, avec nos experts en récupération de données.
En dehors de leur fonction de stockage, les deux supports n’ont pas grand-chose en commun. Technologie flash pour les SSD qui leur confère des avantages de rapidité et de résistance au choc, mais avec un tarif plus élevé. Éléments mécaniques pour les disques durs, plus lents et fragiles certes mais moins chers et peut être plus sûrs ? Faisons le point avec nos experts.   
 

Quels critères pour le choix d’un disque dur ou SSD ?

Tout dépend du besoin et de l’usage : Est-ce qu’il s’agira d’un disque système, de stockage, de sauvegarde ou d’archivage. Pour comprendre le choix de l’un ou de l’autre, la logique est assez simple : il faut raisonner en termes d’opérations/d’utilisations. Plus le disque est sollicité, plus vous aurez besoin de rapidité. Et généralement, les fichiers systèmes sont très souvent demandés. Ensuite, ce sont vos documents courants. Et enfin, les fichiers archivés ou sauvegardés, qui ne nécessitent pas d’accès trop fréquents. On parle alors de stockage froid (cold storage).
Dans l’idée, il est préconisé d’utiliser le SSD pour la partie système ainsi que pour vos données les plus utilisées.
Le disque dur sera quant à lui, plus efficace sur de la sauvegarde ou de l’archivage.

C’est pour cela que beaucoup d’ordinateurs comportent aujourd’hui un SSD accompagné d’un disque dur à côté. Le rapport qualité prix est le meilleur pour un usage classique. Evidemment pour ceux qui recherche la performance à tout prix, un stockage 100% flash est préférable. Cependant, pensez à faire des sauvegardes. D’ailleurs, du point de vue fiabilité, SSD ou disque dur ?
 

SSD ou disque dur : risque / fiabilité / durabilité ?

Le disque dur existe dans sa forme actuelle depuis les années 80 (les 3’5 sont apparus en 1983 avec Rodime et les 2’5 en 1988 avec Prairietek). Même si jusqu’ici il a prouvé sa fiabilité et démontrer ses limites, aujourd’hui les technologies utilisées deviennent différentes. Si l’on s’arrête aux capacités traditionnelles jusqu’à 1Tb par exemple, le risque est limité car ce sont des modèles dont la durabilité est éprouvée. Sur des plus récents ou des capacités plus importantes, la technique est devenue plus pointue pour répondre à des besoins de rapidité ou de taille de stockage, au détriment de la fiabilité et de la longévité. Désormais, les disques durs comportent des éléments mécaniques très fragiles, survolant les plateaux contenant vos données à quelques nanomètres. Cette recherche de la performance à conduit à une dégradation des qualités associés aux disques durs.


De l’autre côté, les SSD ont été créés par SanDisk dès 1991 et était déjà intégrés en tant que disque système dans les PC IBM ThinkPad. Comme souvent dans les nouvelles technologies, ils ont connu de nombreux problèmes de stabilité au début, notamment en lien avec la qualité de fabrication des puces. Les méthodes de stockage ont évolué également, passant de la SLC à la QLC, via les MLC et TLC. Pour faire simple, c’est un équilibre entre capacité et fiabilité. Les SLC sont une densité d’enregistrement plus faible mais ayant moins de contraintes, ils sont plus fiables. C’est l’inverse pour les QLC qui proposent de plus grande capacité au détriment de la durabilité.

 

Disques durs : Des durabilités relatives et variables selon la capacité

Avant même de commencer, il faut savoir que rien n’est plus fiable qu’une sauvegarde, encore plus lorsque celle-ci respecte là règle 3-2-1 (3 emplacements, 2 formats différents, 1 externalisée). Ceci étant dit, faisons le point avec nos experts :
Disque dur ou SSD ? La réponse est très liée à votre utilisation comme on l’a vu précédemment. Du côté du disque dur, jusqu’à 2Tb, ils sont plutôt fiables même s'ils sont fragiles aux chocs/chutes. Ils sont intéressants à conserver en termes d’utilisation car ils « préviennent » souvent avant d’être réellement en panne complète, soit par des bruits, des ralentissements, ou des erreurs.
Au-delà de 2Tb, c’est plus compliqué, on entre dans le domaine des technologies beaucoup plus impactantes pour les disques. Les fortes capacités ont des taux de défaillance plus important, et surtout rendent toute récupération extrêmement complexe. On parle notamment des disques à l’hélium, mais pas seulement. Pour plus d’espace d’enregistrement, les disques embarquent plus de plateaux et donc de têtes de lecture. On note jusqu’à 8 voire même 9 plateaux intégrés dans les derniers Seagate 16Tb (Exos X16) et Western Digital 18Tb (DC H550). Comparés aux disques de plus petits volumes avec moins d’éléments mécaniques, le risque de défaillance est tout simplement démultiplié et la fiabilité s’en ressent.

disques SSD : attention aux croyances, pas si fiables... 

Sur les SSD, deux points importants à noter. Le premier concerne le fonctionnement même de la mémoire flash. Malgré des indicateurs de durée de vie estimée par la SMART par exemple, les pannes sur SSD sont très soudaines. Il n’y a que très peu de signes avant-coureurs qui vous indiquerait une défaillance proche. Quelques fois, des erreurs de lecture, écran bleu, ou léger bruit (whine coil plus important) peuvent apparaître, mais très rapidement le SSD peut ne plus être reconnu. Soyez donc prudent et réalisez des sauvegardes fréquentes de vos données sur SSD ou utilisez tout simplement un outil comme Smart Disk Checker pour vérifier l’état de santé de ce dernier. 
Le second point est plus lié au type de mémoire du SSD. Aujourd’hui, il est possible de trouver des SSD à des prix très différents. Cet écart est très souvent lié à la technologie embarquée et impactera directement la fiabilité et la durabilité. Vous pouvez trouver cette information sur le site du constructeur et ensuite vérifier dans quelle catégorie vous vous situez sur cette page. Il n’y a pas de mystère et surtout faites très attention aux contrefaçons. Il ne nous est pas rare de recevoir un SSD d’une capacité de soi-disant 1Tb qui ne dispose en réalité que de quelques giga octets de place.

Alors que choisir entre ssd ou disque dur ?

Dans un monde idéal, la recommandation parfaite serait d’utiliser un système sur SSD, sauvegardé sur un disque classique de petite capacité (jusqu’à 2Tb), et accompagné d’un disque de données du même type. Les disques de grandes capacités n’ont que très peu d’intérêt en dehors d’un serveur ou NAS dans lequel il y’a des protections sur leur contenu comme de la redondance (RAID 1 ou RAID 5 par exemple). Ils en ont encore moins quand on applique le vieil adage de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Préférez l’usage de disques traditionnels, utilisez des SSD pour accélérez votre travail ou le système, mais n’oubliez jamais de faire des sauvegardes et pensez à surveiller vos disques avec Smart Disk Checker ! Et si jamais, malgré tout ça, il vous arrive de perdre l’accès à vos données, nos experts en récupération répondent à vos demandes et vous conseils par téléphone ou email !